Ao Oni

Bienvenue dans ce manoir maudit...hihihi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

¡ Hola ! ¿Cómo estás?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Soy un fabulos chico

Soy un fabulos chico


Messages : 141
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 19
Localisation : Toco el lobo
•Fiche: http://kagurasumire.tumblr.com/

MessageSujet: ¡ Hola ! ¿Cómo estás? Mar 30 Juil - 15:59


« Soy un fabulos chico. »



NOM : Barro
PRÉNOM : Edmundo Alexandro
ÂGE : 20 ans
ORIENTATION SEXUELLE : Attiré par ce qui lui plait
PEUREUX OU CURIEUX? : Curieux

RANG : Soy un fabulos chico







Physique


Il possède depuis sa tendre enfance castillane, d’immenses yeux ambrés reproduisant un motif fleuri, entouré d’un long fil d’or qui vous considère profondément tout en étant doux, délicat, raffiné mais c’est aussi un regard qui sait être dur, froid et exigeant devant un monde ultra, lâche et sous dominance. Ce sont de drôles d’yeux qui aiment quelquefois loucher sur un petit nez tout arrondit qui a humé des milliers d’odeurs différentes, même son propre élixir de senteur chèvrefeuilles, ça vient du shampoing qu’il s’étale chaque matin sur sa peau. Mais, son odeur préférée restera éternellement celle de cette magnifique fleur qu’est le camélia.
En effet, il aime chaque angle, chaque vision de cette fleur. Le fait qu’elle soit rouge sang ou d’un blanc pur revenait au même pour lui, il la cueillera et la baisera  jusqu’à fatigue pour ensuite la placer sur une de ses oreilles qui dépasseraient de ses cheveux châtains, des cheveux toujours dans un désordre complet. En le voyant, beaucoup se poserait la question « se coiffe-t-il le matin ? ». Quelle joie avait-il eu quand il vit que cette coiffure est devenue à la mode !  
Il n’a peut-être jamais remarqué, mais,  son tic est (car oui, il a un tic) de quand la discussion commence à l’ennuyer ou bien quand son entourage ne parle pas de lui, il passe, d’un geste discret, une fine main dans sa chevelure bazardé. Une main si légère qui n’eut sans doute  pas porté plus lourd que des cahiers de cour ou bien un vieux chapelet qui se transmet de génération en génération. Elle montrait sa fainéantise, un poil pousserait très facilement sur ses mains si elles ne se chamaillaient pas sans cesse avec celles de ses amis.  Mais si ses mains semblent fines, qu’en est-il de ses hanches élancées ? Des hanches si sveltes, comme un David de Michel Ange. Mais avons-nous parlé de cette peau olive dont n’importe quel espagnol à la fierté de montrer à ses dames ? Mais ne restons pas sur cela et attardons-nous sur ses goûts vestimentaires !
Il aime porter des hauts à motifs de groupe musicaux des plus connus comme ceux des Rolling stones ou bien des marques commercialisé, mais les marques pour homme, il ne supporterait pas porter du temps des cerises ou du hello kitty. D’ailleurs, il porte du L sur un jean’s lui arrivant à peine au-dessus de son aine, car « ça donne l’air sexy », qu’il entourerait une simple ceinture ou d’autres accessoires fantaisies. Pour ses godasses, une paire de converse lui suffit, les chaussures n’est pas sa priorité ! C’est comme les chaussettes,  s’il en met, ça ne lui sert qu’à lui tenir chaud en hiver, pas plus !
Mais, ne parlons pas éternellement chiffons ! La hauteur n’est-elle pas tout aussi importante ? Eh bien, sachez que, Edmundo ne fait que quinze centimètre de plus que sa moyenne, qui en de un mètre cinquante. Et quand on parle de mensuration, on se doit de parler de poids, en lui-même il n’est pas lourd. Vraiment, vous pourriez le porter sur votre épaule comme un rien si vous être un russe ou une autre personne du pays de l’est.  Bien sûr, un fois dans cette position, il vous donnerait des coups de poing dans le dos et criais de sa voix ferme mais qui a gardé son accent castillan au viol, à la police et vous insulterais de plusieurs nom d’oiseau.
C’est à ça que ressemble Edmundo Alexandro Barro.

Mental


Comme je l’ai énoncée auparavant, ce castillan est un paresseux, mais si ce n’était que cela, il est aussi très égocentrique, sûrement l’héritage de sa famille bourgeoise ou bien le fait qu’il est passé son adolescente dans une abbaye. Délaissé par ses propres géniteurs, qui feraient attention à un mioche comme lui ? Si personne ne prenait soin de lui, alors, il a décidé de s’occuper de lui par ses propres moyens ! Donc, tout seul.
Oui, car à première vue, il est distant, sûrement son enfance solitaire qui resurgit, mais, avec le temps et les circonstances, il devient plus gentil, peut-être affectueux ? Mais, je dirais ce que chaque personne qui se respecte sait : pour apprendre à aimer quelqu’un, il faut le connaître. Cette phrase lui va comme un gant. En le connaissant à peine, comment ne pas vouloir prendre la chaise juste à vos côté, la lever au-dessus de votre tête pour ensuite la balancer sur son crâne, une, deux, trois fois ? Mais après être devenu un de ses intimes, comment ne pas vouloir courir vers lui, les bras en évidence  pour ensuite le serrer contre votre cœur jusqu’à l’étouffer ?
Certes,  il essayera de vous repoussez mais si vous êtes l’élu de son cœur, il se laissera faire, la face rougit contre votre torse en fermant les yeux et tentant de cacher son rythme cardiaque. Bon, pour sûr, après avoir bien profité de son accolade, il s’échappera de vos bras et vous demandera ce que vous avez dans la tête. On pourrait le qualifié de « Tsundere ».

Mais à part cela, il aime rire avec ses anciens amis de lycée, dont il est resté très proche même s’ils sont tous entamés leurs études supérieurs. D’ailleurs, il veut devenir photographe, car, il veut immortaliser chaque souvenir de sa vie par une photo, car, pour lui les souvenirs sont importants. Et à cause de cela, il se trimballe toujours sur lui un appareil photo haute gamme.
Mais, comme je l’ai dit, il a gardé contact avec ses amis qu’il voit au moins quatre jours par semaine, et chaque samedi, ils font une Before, car c’est avec des conneries pareil que les personnes de leurs âges s’amusent ou bien, y vont pour s’échapper du stress de l’université.
Il a heureusement, le sens de l’humour, bien que, des fois, il soit légèrement tordu, mais les personnes ont appris à vivre comme cela avec lui.
C’est ainsi qu’on définit le mental d’Edmundo Alexandro Barro.


Test RP


Ah les salops ! Je savais que j’aurais dû m’en douter ! Pourtant, comment ne pas y tomber au jeu de la bouteille ?! De plus, avec Kagura en face de moi, cette pauvre fille avec son rire de guenon ! Mais, c’était logique ce que j’avais non ? Etant donné que tout le monde avait déjà bien bu, sauf moi, bien sûr !
Ah, je revois dans ma tête ce sourire d’attarder qu’affichait Kagura sur son visage avec sa précieuse bouteille de vodka sous le bras, je pensais qu’elle allait me faire boire, donc, j’ai dit action en pensant au rosé que j’allais enfin boire, mais non, l’autre tâche me parle d’une rumeur qu’il y a sur un stupide manoir abandonné ou y’a un monstre qui y vit, franchement, même un gosse de maternelle n’y croirait pas, c’est sûr, ils ont plus peur d’une certaine dénommée Hanako-san, le fantôme des toilettes, je savais que les japonais étaient glamour, mais à ce point…
Mais, je m’égare là ! Je n’en ai pas fini avec cette affaire ! J’aurais voulu refusé, mais quand les autres s’en mêlent, surtout Paulina, ça déraille et je n’étais pas d’humeur à l’écouter gentiment me traiter de tous les noms  d’oiseaux qu’elle connait (donc, beaucoup), parce que, j’ai dit action, et action, c’est action donc je dois le faire ! Un jour, je lui proposerais bien d’en finir avec ses orgies, elle verra ! Bon, on peut dire qu’à part le fait qu’ils squattent chez moi avec au moins une dizaine de bouteille et qu’en plus ils m’ont viré de mon propre appartement pour aller joué aux détectives dans une maison hanté n’est pas acceptable en tant qu’excuse. Je vois bien qu’ils essaient de me faire dégager de chez moi ! De mon lit douillet ! D’ailleurs, quand je vais revenir, il va en rester quoi ? Que des miettes ! Non, je ne peux pas laisser faire ça ! Et d’un coup sec, je fais demi-tour, en direction de mon logement, ils vont voir ces crevards c’est qui le patron ! Et, en moins de dix minutes, car, avant, j’allais en direction du manoir, me revoici devant ma porte d’entrée.
Je glissai une main dans une des poches arrière de mon pantalon, elle devrait être ici… A moins qu’elle soit dans l’autre…. Ou…
Je me souvenais seulement maintenant que j’avais posé mon porte-clefs à l’entré et que tout à l’heure Kagura m’avait jeté hors de mon chez moi très rapidement sans que j’ai eu à prend mes clefs.
Je suis donc enfermé, et à cause du désespoir, me voici tambourinant ma porte avec mon front, priant pour que quelqu’un ouvre. Par miracle, à travers la porte on pouvait entendre des bruits de personnes marchants dans le couloir qui relie l’entré au salon, cette personne, je l’écoutais se diriger vers la porte et s’arrêter devant. Sachant qu’on allait m’ouvrir je m’écartai de la porte, attendant mon sauveur.
Je baissai la tête, elle en mettait  du temps à ouvrir. Mais elle ne m’ouvrit jamais, elle venait juste de glisser un papier sous le palier avec l’adresse du manoir écrit dessus.
Je vous hais.
Résigné à aller dans la bâtisse hanté, je ramassai le post-it et sorti de l’immeuble.
Le temps d’arriver là-bas sera d’une demi-heure à pied, mais je n’ai pas d’autre asile pour le moment. De plus, il fait frais ce soir, j’ai vite intérêt d’y aller, il y a risque d’orage. Je me mis donc à courir, je ne suis pas apte à la vitesse mais je possède une très bonne endurance.

Le manoir paraissait antique à mes yeux, les briques du mur extérieur commençais à tomber en ruine, le temps est passé ici malgré toutes les rumeurs reposant sur les habitants de ce lieu. Je sortis mon appareil photo. Bien que la maison soit une respectable vieillesse, elle laissa sûrement en chaque personne qui la regarde un sentiment profond de répulsion, ce qui, étrangement m’attira.
J’essayai de m’imaginer le moment où la maison venait tout juste d’être construite, où les arbres maintenant morts, étaient encore de jeune pousse et que l’herbe sèche sous mes chaussures était d’un vert éclatant qui devait se faire jalouser des jardins voisins.
Etait-ce vraiment possible que ça ait existé ? Je me le demande, mais une chose est sure, c’est que, extérieurement, le manoir aurait facilement été choisi comme maison possédé  d’un paranormal activity.
J’inspirai d’un coup ferme et me dirigea vers la porte et l’ouvrit.





Derrière L'écran!



PRÉNOM : Kagura Sumire
PSEUDO : Kagura sumire
ÂGE : 15 ans
COMMENT AS TU CONNU LE FORUM? : co-fondateur
AVATAR : Pirate ! Spain / Red Police / 2P Spain © Hetalia
QUE PENSES-TU DU JEU AO ONI ? : J'en suis très fan, bien que je sais pas réglé certain beug qui existe sur les jeux. J'aime pouvoir faire mes propres théories sur le jeu en lisant des articles sur les Onis en surfant sur le web. J'ADORE jouer au RPG horror et c'est Ao oni qui m'a fait connaître ce milieu.
PROUVE NOUS QUE TU AS LU LE RÈGLEMENT : Auto-validation, je l'ai créé
UN PETIT MOT POUR LA FIN? : Bouh !


_________________
Invité, viens, le lapinou sacré n'attend que toi... Allez, on a des cookies verdâtres rien que pour toi ♥️

Oh ! Me Hablo en #735000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

¡ Hola ! ¿Cómo estás?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hola de España
» NIVO BICHON MALTAIS 2 ANS en FA RP ASSO HOLA PATTE
» Hola
» Présentation Mike Blake
» Le vent souffle la solitude [PV Hayley and Estéban]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ao Oni :: Juste avant d'entrer... :: Présentez-vous ici... :: Les validés...-